L’offre et la demande

Le NPD reconnaît l’importance de la collecte et de l’utilisation de données sur les ressources humaines en santé (RHS). Parmi les mesures proposées figurent soit un élargissement du mandat de l’Institut canadien d’information sur la santé ou soit l’établissement d’un observatoire indépendant sur les RHS, à cette fin. La mesure de l’impact des professionnels de la santé qui ne sont pas médecins est prise en compte.

Cote:

 

On a bel et bien déployé des efforts en ce qui a trait à l’équilibre entre l’offre et de la demande au sujet des prestataires de soins de santé, mais cela met du temps à se matérialiser, car le Groupe de travail sur la planification des effectifs médicaux a dû faire face à de nombreux délais. Santé Canada contribue aux travaux dans ce domaine par l’intermédiaire du projet L’avenir de l’éducation médicale au Canada de l’Association des facultés de médecine du Canada, ce qui s’annonce prometteur. Cette information est de première importance pour documenter la composition de la main-d’œuvre en santé au Canada.

Cote:
 
 
Le Parti Libéral reconnaît qu’il est nécessaire de développer des mécanismes pour mesurer l’offre et la demande relativement aux services des professionnels de la santé. Il s’agit d’une étape nécessaire pour améliorer l’accès aux bons types de soins. Aucune suggestion précise n’est faite sur l’obtention et l’utilisation de ces données pour l’amélioration de la planification des ressources humaines en santé.

Cote:

 

Le Parti Vert appuie une stratégie nationale pour les ressources humaines nationales en santé (RHS) afin d'assurer que tous les Canadiens et Canadiennes ont un accès égal aux soins de santé partout au pays, au-delà des frontières urbaines et rurales. Son programme ne contient aucune stratégie pour mesurer l'offre et la demande et pour utiliser ces renseignements pour la planification.

Cote:
 

Prendre soin des soignants

Mettre l’accent sur des soins dispensés en équipe et s’attaquer à la question de l’isolement des milieux ruraux et éloignés font partie des méthodes suggérées par le NPD pour s’assurer que les soignants sont en bonne santé. Bien que le parti fasse des suggestions positives, il n’offre pas de détails précis.

Cote:

 

Bien que certaines sections de la SRHS traitent de problèmes comme l’équilibre travail-famille, de nombreux problèmes persistent, notamment l’épuisement professionnel et les longues heures de garde des médecins, surtout en zone rurale. Le CMFC encourage vivement les décideurs fédéraux à assurer le bien-être des soignants et à élaborer des normes nationales à cet égard.

Cote:
 
 
Les documents de planification actuels du Parti Libéral ne font pas mention de l’importance du bien-être des professionnels de la santé.

Cote:

 

Le Parti Vert revendique une meilleure répartition géographique des professionnels de la santé afin de réduire les charges disproportionnées imposées aux travailleurs qui dispensent des soins en milieu rural et prévenir l’épuisement. Le programme ne présente pas de mesures concrètes pour assurer cette répartition ni pour réduire le fardeau.

Cote: