Stratégie nationale sur la santé

On met fortement l’accent sur une collaboration entre les compétences fédérale et provinciale ainsi que sur un système de santé doté de ressources adéquates (on soutient l’idée de ressources importantes). À l’heure actuelle, il n’y a cependant aucune trace d’une vision concrète pour une stratégie globale de la santé dans les plans du NPD.

Cote:

 

Le système de santé, actuellement fragmenté, manque de normes mesurables ou de vision unifiée. La participation fédérale dans la santé se limite au financement et à la fourniture de services à certaines populations. Le CMFC est en faveur de la création d’une stratégie nationale sur la santé pour toute la population canadienne.

Cote:
 
 
Le Parti libéral souligne la nécessité d’une collaboration avec les provinces et les territoires pour en arriver à une vision du développement du système des soins de santé du Canada. L’universalité du système demeure une priorité, tout en améliorant le fonctionnement du système et en le renouvelant pour s’attaquer aux besoins changeants attribuables à l’évolution démographique. Le parti s’est engagé à mettre en place un nouvel Accord sur la santé avec les provinces et les territoires. Il mettra principalement l’accent sur l’innovation liée à la prestation des soins de santé ainsi que sur la diffusion et l’élargissement des pratiques exemplaires, par exemple, la façon d’utiliser la génomique dans la médecine de précision.

Cote:

 

Bien que plusieurs des suggestions individuelles du plan du Parti Vert s’orientent vers une stratégie nationale sur la santé et que le programme favorise son élaboration, aucun cadre n’est défini pour le moment.

Cote:
 

Financement de la santé

Le NPD a promis de rétablir les transferts de fonds en santé aux niveaux des Accords sur la santé de 2004, en annulant les diminutions proposées pour 2017.

Cote:

 

À compter de 2017-2018, les transferts fédéraux en santé vers les provinces diminueront de beaucoup, la baisse atteignant 36 milliards de dollars en 10 ans. Le changement vers des transferts de fonds fédéraux non pondérés désavantage les populations vieillissantes. Le CMFC est en faveur de la création d’une stratégie nationale sur la santé pour toute la population canadienne.

Cote:
 
 
Le Parti Libéral reconnait l’effet négatif des réductions du financement sur la prestation des soins et le développement du système; toutefois, le programme ne contient actuellement aucun engagement visant à annuler les compressions.

Cote:

 

Le Parti Vert préconise un financement fédéral stable et prévisible, qui tient compte des besoins de chaque profil démographique à travers le Canada afin de mieux planifier et offrir des services de soins de santé. Son programme ne présente pas de stratégie précise pour améliorer le financement de la santé.

Cote:
 

Objectifs de santé nationaux

À l’heure actuelle, aucun concept de buts mesurables pour guider l’élaboration et l’évolution d’un système de santé ne figure dans les documents de planification du NPD.

Cote:

 

En 2005, les ministres de la Santé fédéral, provinciaux et territoriaux ont établi des objectifs de santé pour le Canada. Jusqu’à maintenant, ces objectifs ne se sont pas traduits en stratégie nationale ou en gestes mesurables. De plus, aucune cible nationale n’a été fixée pour réduire les inégalités en matière de santé. Le CMFC appuie l’établissement d’objectifs de santé nationaux mesurables.

Cote:
 
 
Les documents de planification du Parti Libéral ne font actuellement aucune mention du concept de l’établissement et du maintien d’objectifs de santé mesurables.

Cote:

 

Le Parti Vert reconnaît la nécessité de fixer des objectifs de santé, mais ne fournit aucune stratégie pour les définir, pour obtenir les données nécessaires ou pour établir les processus décisionnels basés sur les données recueillies.

Cote:
 

Soins en milieux ruraux et éloignés

Le NPD s’apprête à mettre au point une stratégie pour les milieux ruraux et éloignés en collaboration avec des experts en la matière, notamment l’École de médecine du Nord de l’Ontario et la Société de la médecine rurale du Canada. Aucun renseignement n’est disponible à l’heure actuelle, hormis le fait qu’on mette fortement l’accent sur la prestation de soins à distance par l’intermédiaire d’initiatives de télésanté.

Cote:

 

Malgré l’inquiétude des Canadiens et Canadiennes sur l’accès aux services de santé en zone rurale, le gouvernement fédéral n’a pas consacré de sommes, parmi les transferts de fonds fédéraux en santé, au recrutement et à la rétention dans les zones rurales. Les systèmes provinciaux varient beaucoup à cet égard, avec pour conséquence un accès inégal à travers le pays. Le CMFC favorise une stratégie nationale pour les soins en zone rurale/éloignée.

Cote:
 
 
Les libéraux reconnaissent qu’il est plus difficile d’obtenir des soins de qualité en région rurale. Ils suggèrent que plus d’efforts soient faits pour recruter des médecins (y compris des médecins formés à l’étranger) afin de répondre à ce besoin. Toutefois, les suggestions présentées sont de haut niveau et vagues.

Cote:

 

Le Parti Vert préconise des transferts de fonds en santé dédiés aux régions rurales et éloignées dans le but de promouvoir l’universalité des soins, notamment des programmes pour recruter et maintenir en poste les prestataires de soins dans les régions rurales et éloignées.

Cote:
 

Soutien aux soins primaires

Le NPD reconnaît le rôle important que la prestation de soins dans une communauté a à jouer dans le système de santé dans son ensemble; toutefois, aucun engagement particulier n’est pris pour développer les soins primaires.

Cote:

 

Le gouvernement fédéral reconnaît l’importance des soins primaires, mais ne leur affecte aucun financement, malgré le fait que ceux-ci représentent la pierre angulaire du système de santé.

Cote:
 
 
Ils soulignent l’importance pour les Canadiens et Canadiennes d’avoir un médecin de famille, mais aucun engagement ou plan précis n’est présenté pour renforcer les soins primaires.

Cote:

 

Le Parti Vert appuie des soins de première ligne uniformes pour veiller à ce que le système de santé canadien soit centré sur les patients. Le programme n’aborde pas avec précision la façon dont le Parti Vert compte améliorer le soutien des soins de première ligne.

Cote: